Pour rappel,  le diagnostic de performance énergétique ou DPE, réalisé au sein d’une maison, d’un lot de copropriété ou dans un immeuble dans le cadre d’une vente, a pour vocation d’informer votre acquéreur sur la quantité d’énergie utilisée par le bâtiment.

  1. Cohabitation entre ancien et nouveau DPE ?

Cela fait plus d’un an que le Nouveau DPE est en service. Toutefois, l’ancien peut être encore présenté lors de vos opérations immobilières de vente.

Une période de transition est prévue afin que l’ancien DPE et la nouvelle formule de diagnostic obligatoire puissent cohabiter jusqu’à fin 2024.

Toutefois, cette période de transition n’est pas claire et peut amener à des incidents lors de votre transaction immobilière.

Pourquoi utiliser vos anciens diagnostics n’est pas forcément la solution la plus viable et  surtout la plus économique ?

 

  1. Rappel de la validité des anciens diagnostics :

Malgré la mise en vigueur depuis le 1er juillet 2021 du nouveau DPE, les anciens diagnostics restent valides pour certains jusqu’en 2024. Cela dépend de la date de réalisation, pour exemple :

Ceux réalisés entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017 sont valides jusqu’au 31 décembre 2022.

Ceux réalisés entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2021 sont qu’en a eux, valides jusqu’au 31 décembre 2024.

 

  1. Danger d’utiliser d’anciens diagnostics :

Attention toutefois, ces anciens DPE pour certains ont été effectués avec l’ancienne méthode qui consistait à tenir compte des factures énergétiques du bien mis en vente : cette méthode reposait sur les habitudes des occupants principalement si le bien était construit avant 1949. Mais aujourd’hui cette méthode n’est plus du tout utilisée car peu fiable au vue des nouvelles normes énergétiques imposées.

A prendre en compte également la nouvelle méthode de calcul et les curseurs de classes énergétiques qui bougent. Les nouveaux DPE ne donneront pas forcément la même étiquette énergétique que les  anciens DPE. Sans un nouveau DPE impossible donc de savoir quelle est la classe énergétique de votre bien et s’il est toujours considéré comme une passoire énergétique… ou non !

 

  1. Importance de refaire un DPE avant la vente :

Si votre DPE entre dans la catégorie des anciens DPE il peut représenter le logement comme étant une « passoire thermique » :

L’état de passoire thermique peut se traduire de différentes manières pour un logement ancien. Cela peut par exemple se manifester par des difficultés à chauffer le logement durant l’hiver, des difficultés à rafraîchir l’été, l’accumulation d’humidité dans le logement…

Le plus souvent, les occupants des logements concernés doivent faire face à des factures d’énergie très élevées et une passoire thermique est un logement appartenant aux catégories les plus énergivores : logements classés F et G.

Mais la nouvelle méthode de calcul peut modifier ce classement !

A prendre en compte également : le nouveau DPE va vous permettre d’obtenir des recommandations  pour améliorer la performance énergétique et vous proposer les travaux essentiels à envisager avec la performance énergétique simulée après travaux.

 

  1. Ne prenez pas de risques ! :

Un nouveau DPE, en résumé va vous permettre d’effectuer votre transaction immobilière en toute sérénité.

Pas de surprise pour l’acquéreur, une proposition de travaux qui permet d’augmenter la performance énergétique et donc faire évoluer le classement  du logement et une transparence lors de la transaction donc pas de risque de poursuites juridiques pour ne pas avoir fourni un DPE à jour aux nouvelles normes et méthode calcul.

En cas de litige, n’économie faites à ne pas mettre à jour votre DPE sera de courte durée.

Gaëtan SAINT-DIZIER, Gérant de l’entreprise DIAG 50, intervenant dans le Cotentin, est un
professionnel certifié pouvant vous proposer une analyse complète de votre  DPE et intervenir à domicile pour le mettre à jour, en sécurité et en évitant tout risque de litige avec votre futur acquéreur.