Quels tarifs pour les diagnostics immobiliers ?

Le marché du diagnostic immobilier est en pleine expansion notamment dû au fait des réglementations qui se durcissent. Désormais, pour chaque transaction immobilière, vente ou location, il est nécessaire de présenter un nouveau DPE ainsi que le reste des diagnostics en cours de validité.

 

Dans le contexte actuel, les Français essaient de tenir leurs budgets notamment celui alloué au logement. C’est pourquoi, lorsqu’il est temps de réaliser des diagnostics immobiliers, il est tentant de se diriger vers des tarifs plus avantageux.

 

Dans tous les cas, le diagnostic est à la charge du vendeur ou du propriétaire-bailleur. Dans ce cas, on peut d’autant plus comprendre son envie de se tourner vers des prix plus bas.

 

En France, il n’existe aucune réglementation concernant les tarifs des diagnostics immobiliers. En l’absence de seuils ou de directives, les enseignes franchisées comme les diagnostiqueurs indépendants comme DIAG 50 sont libres de pratiquer les tarifs qu’ils considèrent « justes ». Comme on peut l’imaginer, ces prix sont susceptibles de varier largement d’un professionnel à l’autre.

 

Dans un marché aussi libre que le nôtre, aussi bien les franchisés que les indépendants doivent donc trouver le juste équilibre entre rentabilité et attractivité. D’autant que sur ce marché en plein développement, la concurrence se fait plus intense de jour en jour.

 

Comme vous l’aurez compris, le type de diagnostic à réaliser dépendra donc de la nature de votre corps de ferme, notamment s’il comprend ou pas un bâtiment d’habitation.

 

1.Quels éléments influent sur les prix ?

 Chaque professionnel étant libre de fixer ses prix, voici les facteurs qui vont le plus impacter la facture :

·      Le type de diagnostic : Selon le diagnostic certains éléments vont différer comme la durée de rédaction, la complexité des calculs, des éléments à prendre en compte ainsi que des compétences nécessaires pour le réaliser

 

·      La zone géographique : Bien entendu, le tarif est plus ou moins élevé selon le coût de la vie et la distance de déplacement nécessaire au diagnostiqueur, la campagne peut donc souffrir de prix un petit peu plus élevés que la moyenne. La concurrence est également un facteur : donc, à l’inverse des zones rurales, la concentration de nombreux professionnels en région parisienne permet d’obtenir des prix légèrement inférieurs à la moyenne française. De plus, dans certaines communes, d’autres diagnostics sont réclamés comme le repérage termites par exemple, ce qui alourdit la facture. Chez DIAG 50, on ne facture pas les frais de déplacement : ils sont inclus dans le prix.

 

·      La nature du logement : la taille de la maison ou de l’appartement influe très nettement sur le tarif. En particulier pour les diagnostics plomb, électricité ou amiante qui voient leurs prix augmenter avec le nombre de mètres carrés. Ajouter à cela les possibles dépendances (cave, garage, atelier…) plus souvent présentes dans les maisons qui pèsent sur le devis final.

 

·      La date de construction : Plus votre bâtiment sera ancien plus le nombre de diagnostics seront nombreux.

 

·      Les équipements : La présence ou non d’installation de gaz et d’électricité ainsi que leur ancienneté va influer sur le nombre d’expertises à réaliser, et donc sur le prix.

 

·      Les tarifs du professionnel : les professionnels pouvant librement fixer leur prix, ils vont aussi dépendre du temps passé à réaliser le Diagnostic et la rédaction de rapports. 

 

 

2.    La partie immergée de l’iceberg

 

Ces prix se justifient par un savoir-faire spécifique, vérifié et certifié par un organisme de certification accrédité COFRAC. De plus, le travail, pour un DPE par exemple, est bien plus poussé que ce dont le client est témoin. En effet, ce dernier n’assiste qu’à la visite du logement avec le diagnostiqueur et peux donc se poser la question « pourquoi de tels tarifs ? ». Mais premièrement, il faut prendre en compte le coût de déplacement, puis celui du matériel nécessaire aux différents diagnostics sur place. Dans certains cas, il est aussi important de mentionner le coût d’envoi des analyses au laboratoire… et puis le plus chronophage : le temps de rédaction du rapport qui peut parfois se compter sur plusieurs heures. 

 

Désormais, le DPE étant opposable juridiquement, il est d’autant plus primordial pour un diagnostiqueur d’être extrêmement rigoureux dans son travail et cela prend obligatoirement plus de temps.

 

 

3.    Attention aux mauvaises pratiques

 

C’est pourquoi il faut être vigilant face à des prix trop bas comparé à la moyenne nationale. Certains, dans un souci de rentabilité, vont vouloir gagner du temps dans toutes les étapes du diagnostic, entre une visite expresse et des rapports calqués les uns sur les autres sans prendre en compte les spécificités du bâtiment. Mais la chose à bannir est un diagnostic réalisé en visio-conférence ou sur photos, sans déplacement ni visite du bâtiment. 

 

Chez DIAG 50, en tant qu’indépendant, nous mettons toute notre énergie dans la réalisation de diagnostics grâce à nos compétences certifiées, afin de vous assurer un service de la plus haute qualité possible. Cette indépendance ainsi que la recherche de votre satisfaction à naturellement un coût. 

 

En cas de besoin en diagnostics immobilier dans le Cotentin, n’hésitez pas à me contacter, je me ferais une joie de vous accompagner dans ce processus.

Si vous êtes dans le besoin de faire réaliser des diagnostics immobiliers, ou de disposer de conseils de la part d’un professionnel certifié, n’hésitez pas à contacter DIAG 50.